Catégorie: Nouvelles

Il ne suffit que de quelques rayons de soleil, pour que l’envie de trouver les plus beaux coloris pour nos chapeaux d’été se fasse sentir!

Avez-vous vu toutes les nouvelles couleurs proposées?

C’est par ici ——> https://www.tirigolo.com/marque/tirigolo/

 

desert cubique paille-grise marguerite pacifique marin-fonce diagonale-corailspirographe-rougepaille-prunearceaunoisettepivoinesmarin-pale

Encore cette année, nous aurons le plaisir de participer au Salon Maternité Paternité Enfants de Montréal, qui se tiendra à la Place Bonaventure du 6 au 9 avril prochain. Nous serons présent avec des chapeaux, beaucoup de chapeaux, offerts à prix spécial pour l’occasion, ainsi que plusieurs autres articles qui sauront vous plaire!

 

Plus que jamais, dans notre société mouvementée, les parents et les futurs parents ont besoin de conseils, d’outils, de ressources pour faire des choix éclairés. Le Salon MPE propose tout cela et plus encore!

  • Le rendez-vous par excellence des parents et des futurs parents
  • La plus grande vitrine de produits et de services spécialisés pour la petite enfance
  • Pour les familles avec enfants de 0 à 6 ans
  • Halte-bébé, défilés de mode, spectacles et conférences
  • Concours et animation

 

DreValerieKhalil2La Dre Valérie Khalil, dentiste, exerce à Granby. Elle a gentiment accepté de répondre aux questions que tous les parents se posent concernant la santé dentaire de leurs tout-petits…

Quand commencer à brosser les dents de tit-Loup?

On doit utiliser une débarbouillette de bébé avant même que l’enfant ait une dent. On y glisse son doigt pour nettoyer la gencive. On suggère de débuter le brossage aussitôt que l’enfant a une dent.

Comme première brosse à dents on utilise une brosse standard ou en silicone. Le plus important est de s’assurer que la plaque est complètement enlevée, et ce, peu importe la méthode utilisée. La façon d’évaluer si ce dépôt est bien parti consiste à vérifier si la dent est lisse et non colorée. On peut aussi gratter doucement avec son ongle afin de s’assurer que la dent ne présente aucune rugosité.

Quel produit utiliser?

Concernant les dentifrices, il est important de ne pas utiliser de produit avec fluor avant que l’enfant soit en mesure de cracher (ce qui arrive vers l’âge de cinq ans) sinon il sera avalé. Le problème, c’est qu’il peut tacher les dents d’adulte à venir. Il existe plusieurs produits sans fluor sur le marché. Pour ce qui est de la quantité idéale de dentifrice, on conseille de ne jamais mettre plus que la grosseur d’un pois sur la brosse.

À quel âge la première visite chez le dentiste?

Un enfant devrait être amené chez le dentiste vers deux ans pour une visite de vérification. Le professionnel profitera de cette occasion pour donner des conseils aux parents. Toutefois, si des inquiétudes surviennent avant cet âge il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous.

Afin d’éviter que l’enfant ait peur il est important que le parent l’informe du déroulement de la consultation. Il existe des livres illustrant très bien cette étape. Ces ouvrages peuvent être utilisés pour préparer le petit patient.

Lors de sa première visite, si l’enfant ne veut pas s’asseoir sur la chaise ou se faire brosser les dents, nous ne procéderons qu’à une familiarisation avec l’endroit, l’hygiéniste et les instruments. À la fin, nous le récompenserons en lui remettant une brosse à dents. Par ailleurs, quel qu’ait été le déroulement du rendez-vous, nous lui ferons choisir une petite surprise.

Et pour la suite?

Pour rassurer l’enfant il est important de venir régulièrement à ses visites (elles sont prévues aux six mois) et de toujours composer avec le même dentiste et la même hygiéniste dentaire. De cette façon les craintes de l’enfant sont réduites et s’il advenait que nous devions effectuer des réparations dans sa bouche il serait plus facile de le faire dans la confiance.

Pour information, voici la séquence de la poussée des dents, une préoccupation commune à tous les parents!

Sans titre1

Liens de référence :

Le centre de santé dentaire de la Dre Khalil, http://www.dentistegranby.com/enfant.htm

Pour de l’information additionnelle, http://www.educatout.com/activites/themes/le-dentiste.htm

Comment survivre au temps des Fêtes

Par Martyne Huot, fondatrice de Familles d’aujourd’hui et mère de trois enfants

capture-decran-2016-12-02-a-10-17-57Entre changements de routine, réceptions tardives, visites du père Noël et échanges de cadeaux, le temps des Fêtes peut s’avérer épuisant tant pour les parents que pour les enfants. Oui, survivre au temps des Fêtes en famille est une autre paire de manches! La fondatrice de Familles d’aujourd’hui, également animatrice radio et conférencière reconnue sur les questions familiales, Martyne Huot, répond à nos questions.

Comment vivre les changements d’horaires liés au temps des Fêtes avec les enfants?

En fait, il y a deux aspects liés aux changements d’horaire des Fêtes. Premièrement, oui, il faut être vigilants et compréhensifs, car la routine est importante. Mais deuxièmement, le parent panique un peu trop avec cette question! (rires) Il ne faut pas oublier que les enfants ont une très grande capacité d’adaptation. Rappelez-vous quand vous étiez jeunes!

Les voyages en voiture sont une bonne occasion pour rattraper un peu de sommeil. Ça ne remplace pas une nuit et on ne ferait pas ça toute l’année ainsi, mais c’est un petit 15-30 minutes de plus qui fera la différence entre un enfant sage et un enfant qui deviendra tannant parce qu’il est fatigué. Je conseille aussi d’en parler ouvertement avec son enfant, de l’avertir du temps que prendra le voyage, de l’avertir que durant les Fêtes on se couchera plus tard, afin de les forcer à prendre une pause. Présenter la sieste de façon positive, afin qu’il ne se sente pas retiré de la fête, mais plutôt mis à l’écart en journée pour pouvoir rester plus longtemps avec les Grands lorsque vient le soir.

Comment faire pour retrouver l’horaire régulier du retour à l’école?

Tout doit se faire graduellement. Si l’enfant recommence l’école le lundi, une semaine à l’avance, on peut commencer à l’annoncer. “Tu continues à te coucher tard, mais dès mercredi, on retranche une heure ou une heure et demi par jour.” De cette façon, il n’aura pas l’impression que 3h lui sont retranchées d’une seule et même fois.

À quel âge doit-on cesser de parler du Père Noël à nos enfants?

Ce que je dirais d’emblée c’est : ne réponds pas à des questions non posées. En d’autres mots, si notre enfant ne vient pas expressément nous voir pour nous faire part de ses craintes, on ne lui demande pas s’il croit encore au Père Noël.

Il faut aussi faire la nuance entre les questionnements et les “je n’y crois plus”. Il y a toujours une période d’ambiguïté où l’enfant a eu ouï dire que et autres questionnements du genre, à ce moment-là, moi j’aime répondre que personnellement j’y crois. Que j’aime y croire. “Toi, est-ce que tu as envie d’y croire?”

Lorsque deux générations d’enfants se côtoient, il est intéressant de mettre les plus vieux dans le coup. Ils prennent part à la magie du plus jeune et ils ont moins de risque de s’échapper. La tradition des lutins par exemple, demander à nos plus vieux d’aider de trouver des coups, de placer des petits mots, etc…

Comment dire à nos proches que bébé a déjà TOUT ce dont il a besoin?

D’abord, je pense qu’il est important de sensibiliser les gens et sa famille que Noël n’est pas qu’une fête de consommation. C’est une fête de partage, de collaboration.

Toutefois, si vraiment la famille souhaite aider et contribuer au bien-être des petits, j’encourage fortement la contribution au Régime Épargnes Études. C’est tellement un programme flexible, tu peux mettre 50$ au compte comme 1000$, toute contribution est acceptée! Ce que j’ai toujours fait, c’est de donner le numéro du compte aux parents pour que les virement s’y fassent directement. Ainsi, je ne recevais pas d’argent, pas de jouets inutiles, et je pouvais prendre le temps de leur expliquer l’impact énorme que leur cadeau avait dans la vie de mon enfant. Par exemple, si l’enfant a 2 ans aujourd’hui, le 50$ investi aura gonflé à 2 800$ lorsqu’il atteindra le Cégep. C’est énorme!

Pour visiter la page de Famille d’aujourd’hui, cliquez ici! 

INTERVENANT DU MOIS

Dr Laurent Meric, papa de Bastien 2 ans et optométriste chez Iris Cowansville

À partir de quel âge devrait-on faire le premier examen de la vue ?

Dès 6 mois une évaluation peut être faite. Le premier examen devrait être fait à l’âge de  3 ans pour tous. Souvent les maternelles demandent un examen avant la rentrée. Il est dommage de confondre un problème d’apprentissage avec un problème visuel et un examen de la vue peut éviter cette situation.

Quels sont les signes que notre enfant à peut-être besoin d’un examen de la vue?

  • Se frotte les yeux souvent, pleure si on lui cache un oeil (bébé)
  • Ses yeux louchent ou les yeux dévient de façon anormale
  • Le coloriage ou le dessin est difficile plus de quelques minutes
  • Se colle le nez sur sa feuille pour dessiner ou plisse ses yeux pour regarder au loin
  • Si il parait souvent dans la lune , à mal à la tête ou se cache un oeil pour lire ou dessiner
  • Si maman ou papa ont des fortes prescriptions ou une histoire familiale de strabisme ou de maladie oculaire

Il ne faut pas hésiter à faire examiner au moindre doute, plus l’enfant est pris en charge tôt, meilleures sont les chances de corriger adéquatement sa vision et aider à son développement le cas échéant.

Comment se déroule un examen de la vue pour les enfants?

Sous forme de jeux, des dessins à reconnaître,  regarder des lumières et que très rarement, des gouttes pour approfondir l’ examen. En général, l’enfant s’amuse ! 🙂

Les lunettes de soleil sont-elles importantes?

Le cristallin de l enfant ne filtre pas les rayons UV  correctement jusqu’à l’âge de 10 à 12 ans. Des lunettes de soleil  sont clairement indiquées pour les enfants et toute la famille.

Avez-vous déjà vécu une situation cocasse avec un enfant?

Certains enfants aiment vraiment les lunettes et espèrent en avoir… Ils se retrouvent à être des «acteurs» devant moi ! Après quelques tests et malgré un certain talent, l’enfant est démasqué et on doit lui explique que pour l’ instant, tout va bien et que malheureusement, non il n’aura pas de lunette aujourd’hui….Mais que plus tard, peut-être, histoire de ne pas trop le décevoir tout de même !

Le sac à couches

Enceinte, l’un de mes plus grands plaisirs était de faire la liste de toutes les choses dont j’aurais besoin pour prendre soin de mon bébé. Je ne sais pas pourquoi mais, arrivée au sac à couches, je n’ai ressenti aucune excitation et je me disais des choses comme : «Bah, ce n’est pas vraiment important…» «Ben là, on va se calmer, je vais prendre une couche ou deux dans mon sac à main !» À quoi donc ai-je pensé!?!? Après 18 mois, voici ma conclusion sur le fameux sac à couches. On le porte et on l’utilise chaque jour. Mon beau sac à main, mon préféré, est en berne… Depuis 1 an et demi, je me promène partout avec une horreur accrochée à l’épaule. En plus, elle est zéro pratique. Pfff… Mesdames les futures mamans, un conseil : ne négligez pas cet article essentiel qu’est le sac à couches : achetez-en-un que vous aimez, que vous trouvez beau, dont vous adorez la couleur. Ce n’est pas pour votre futur enfant, mais bien pour vous que vous le ferez. Car on va se les dire les vraies affaires… Ce sac, qu’on dit pour le bébé, est en fait votre nouveau meilleur ami pour environ trois ans. C’est l’accessoire que vous porterez le plus souvent, et pendant plusieurs années! Et comme le dit si bien l’adage, il n’y a pas de mal à se faire du bien.

Bien choisir son sac en quelques étapes faciles: 

1- Le trouver beau! Pas: «cute pour le bébé». Non. Le trouver beau autant que le dernier sac à main acheté avec remords parce que tsé, il était vraiment beau!

2- Le toucher, l’essayer, le tester, le fouiller… Bref, voir son potentiel. Il y a des jours où l’espace disponible sera mis à rude épreuve. Donc cet espace doit exister et être grand!

3- Achetez un produit de qualité. Visitez les blogs / témoignages au sujet du sac à couches que vous pensez acheter. Cet article se DOIT d’être de qualité… sinon, tout comme moi, vous serez «fru» à chaque sortie et ce, pendant de nombreux mois…!

Oh ! Soit dit en passant, mon cœur balance entre ces deux modèles… Je réfléchis encore car oui, la dépense est considérable, mais je le fais pour moi. Quel est votre préféré?

Merricks Art Petunia Pickle Bottom Giveaway ppb-downtowntote-islington-6955

Maman-test

Le bavoir….

La bavette… un article nécessaire à l’alimentation de bébé que j’ai sous-estimé! Je l’avoue, je me suis procuré quelques modèles à prix dérisoire chez la plus connue des chaînes suédoises en me disant que ça ferait bien l’affaire. Euh… non. Juste non. Voici quelques exemples qui m’ont fait réaliser que, dans la vraie vie, la qualité c’est important :

  • L’imperméabilité est essentielle. Quand bébé décide qu’il veut boire le lait de céréales du bol, ou la soupe au légume,ça coule. Partout. Je remercie alors mon bavoir d’être imperméable et d’être équipé d’une petite pochette ramasse-tout.
  • Le Velcro a ses limites… Arrivé à un certain âge, bébé n’en avait rien à faire du Velcro et son grand plaisir était d’enlever sa bavette 25 fois de suite. Je vous entends déjà dire : «Moi, mon enfant ne fera pas ça…» On verra! S’il ne le fait pas, vous êtes chanceux, votre investissement pour des bavettes cheap aura valu le coup. Chez nous, l’achat du modèle de JJ Coles avec bouton-pression a sauvé le coup. Une éponge passée après le repas et le tour est joué !
  • C’est bien aussi que le dit bavoir résiste au lavage, que ce soit à la main ou à la machine! Évident comme critère? Pas tant que ça, selon la qualité du produit!

J’ai également le modèle à manches longues de Bumbkins, pour les soirs de pâtes ou de soupe aux légumes, ça aide! BBB utilise également ce modèle comme tablier de bricolage à la garderie. Ce modèle va à la machine à laver et il reste impeccable, même après plusieurs lavages… et séchages!

Avoir quelques bavoirs de qualité est un must, qu’on se le dise!

Maman Test et BBB

GooGooBaby34webrenard

images<——————Voici le modèle que nous avons à la maison! 🙂

Les vêtements Tirigolo

J’ai quitté Montréal enceinte de huit mois et je suis tombée sous le charme de ma nouvelle région d’adoption en découvrant la boutique Tirigolo de Granby. Maintenant, j’y suis tellement souvent que l’on m’a demandé de donner mes commentaires sur certains produits que je me suis procurés. Dois-je préciser à quel point je suis ravie de mon expérience?

Évidemment, j’ai d’abord été conquise par les chapeaux de Tirigolo. Mon fils ayant une tête… à forte croissance, j’ai même dû acheter deux grandeurs différentes l’été dernier (je vous raconterai bientôt)! Mais mon vêtement coup de cœur à moi, celui qui me fait aimer à la folie la marque Tirigolo, c’est le jean. C’est le seul modèle qui tienne adéquatement sur le bedon de mon fils, ledit bedon étant assez présent, disons… Malgré ses 18 mois tout rond, mon petit garçon est assez costaud! Non seulement les jeans de Tirigolo tiennent parfaitement, mais ce sont aussi les plus beaux! Je les ai en bleu, gris et noir… Mon amour est presque exagéré, mais je me suis débarrassée de tous les autres modèles de pantalons que je mettais de côté, car je prends toujours les mêmes! L’autre aspect que j’ai remarqué, c’est que même après 25 lavages et autant de passages en sécheuse, les couleurs demeurent impeccables. En outre, l’élastique d’ajustement et la longueur font que le jean fait pendant plusieurs mois (yeah!). Je trouve aussi qu’il a l’air confortable dans ce pantalon! Il a passé les 12 premiers mois de sa vie en pyjama (j’exagère à peine…), il mérite le confort quotidien tout en ayant fière allure! Voilà, mon amour inconditionnel pour le jean de Tirigolo est dévoilé au grand jour! 🙂

Untitled design-2

Et vous, que recherchez-vous comme critère pour les jeans parfaits?

Maman Test